Le 14 novembre 2019, l’ANDRH (Association Nationale des DRH) a remis ses prix des DRH numériques de l’année. C’est Olivier Cagnac, DRH et directeur de la communication interne d’Exterion Media France, entreprise spécialisée dans les offres de communication en particulier dans l’affichage, qui a emporté le Prix du DRH de l’année de cette 6e édition, pour son Passeport Digital. Ce programme est destiné à embarquer les collaborateurs dans la transformation stratégique globale de l’organisation. Adopté à 93% par les employés, le dispositif a contribué à ce qu’Exterion retrouve la croissance.

 Un prix précurseur

« Créer ce prix il y a 6 ans était plutôt précurseur, insiste Sandrine Lannuzel, secrétaire générale de l’ANDRH depuis août 2019. Notre commission RH et digital avait pressenti la transformation de la fonction RH sous l’influence des outils digitaux mais surtout, sa capacité à porter des projets numériques essentiels à la transformation stratégique de l’entreprise. » Centré sur la fonction RH au départ, et des projets comme le SIRH, le prix du DRH numérique a ainsi évolué au fil du temps pour donner naissance à trois nouvelles récompenses plus spécifiques : le prix de la « transformation numérique de la fonction RH », prix de la « disruption numérique RH » et Prix « Mieux travailler à l'ère numérique ».

Cette année, le premier a été attribué à Madeleine Podeur, DRH groupe et communication d’Omnium (Bouchara, Burton of London, Devred). En 5 ans, elle a transformé l’ensemble des process de recrutement, de formation, etc. et donné aux employés un accès direct à leurs données sociales. Objectif : apporter plus de transparence aux collaborateurs et libérer la fonction RH des processus administratifs pour la recentrer sur sa valeur ajoutée comme l’accompagnement des collaborateurs ou l’innovation RH.

Une communauté d’innovation RH ouverte chez Mazars

C’est une application mobile qui a valu à Maité Amostegui, directrice de la transformation digitale au sein de la DRH chez Parfums Christian Dior, le prix « disruption numérique RH ». L’app Digital Addict permet aux équipes de se former, de jouer, d’assister à des événements pour enrichir leur culture numérique.  Le prix « mieux travailler à l’ère du numérique » est revenu à Mathilde Le Coz, directrice talents et innovation RH et Martin Huerre, DRH France du cabinet de conseil et d’audit Mazars, pour le lancement d’une communauté HRFamily@Mazars d’innovation RH ouverte, en collaboration avec une sélection de startups.          

Les prix des DRH numériques décernés par l'Association nationale des DRH

Enfin, l’ANDRH a souhaité remettre un prix spécial du jury à l’AFEJI (Association des Flandres pour l’Education, la formation des Jeunes et l’Insertion sociale et Professionnelle), une association qui par sa structure et sa taille n’aurait pu concourir dans les autres catégories. Emmanuel Gobin, son DRH a conduit son projet de transformation de la RH en impliquant des personnes en situation de handicap.

Mettre en avant des DRH qui s’emparent des sujets stratégiques 

C’est Karima Silvent, Global Head HR du groupe AXA qui présidait un jury constitué de membres de l’ANDRH dont d’anciens lauréats d’anciens présidents du jury. « C’est le prisme de la dimension stratégique du projet, de la transformation, de la disruption, de la qualité de vie au travail, etc. qui guide d’abord nos choix, précise Sandrine Lannuzel. Puis, c’est soit la dimension du projet, soit l’aptitude du DRH à le valoriser. L’objectif final est bien d'échanger les pratiques, de mettre en avant des DRH qui s'emparent de sujets stratégiques.

Bien plus que la migration technologique, ce sont la transformation de la culture de l’entreprise, la formation, la marque employeur, le bien-être et la qualité de vie au travail, l’accompagnement des managers dans leurs fonctions, l’attractivité pour les candidats, les nouvelles formes de recrutement, les questions intergénérationnelles et l’intégration, etc. qui occupent le DRH.