Les dépenses IT au cours des douze prochains mois devraient croître de 10,1 % aux Etats-Unis selon une enquête de nos confrères du mensuel CIO Magazine. Il s'agit de la plus forte hausse envisagée depuis avril 2001.

Pour Gary Beach, éditeur du groupe CXO Media, « le taux de croissance de 10,1 % est la prévision la plus importante depuis quatre ans. Mais nous n'allons pas déboucher le champagne pour autant : il nous faudra attendre quelques mois supplémentaires avant de pouvoir affirmer que les dépenses informatiques sont de retour ».

Selon Beach, les directeurs informatiques passent du stade des dépenses réalisées pour se maintenir à un niveau technologique satisfaisant, à un investissement dans de nouvelles technologies. « Cela constitue une grande différence. Quand vous investissez, vous envisagez l'avenir. Quand vous dépensez, vous ne considérez les choses que sous un aspect tactique. Au cours des échanges que j'ai eus avec les responsables informatiques, ils disent qu'on leur demande de parvenir à changer le business avec la technologie ».

Gary Beach indique que, selon 44,4 % des personnes interrogées, les dépenses IT sont conditionnées par les revenus réalisés par les entreprises : « les sociétés sont assises sur des montagnes d'argent et je pense que les PDG, qui jusqu'alors cherchaient à faire mieux avec moins de moyens, veulent désormais faire mieux et plus vite ».

Parmi les CIO interrogés 58,3 % envisagent d'augmenter les dépenses dans le domaine de la sécurité logicielle. Ils étaient 52,5 % à prévoir ce type d'augmentation au mois de juin. Pour 52,5 %, davantage de dépenses seront consacrées au stockage (49,5 % en juin) et 44,4 % des CIO envisagent d'accroître les dépenses en infrastructure logicielle (38,3 % en juin).

L'étude révèle également que 20 % des responsables informatiques estiment que la main-d'œuvre IT est difficile à recruter. « C'est la première fois que ce chiffre franchit la barre des 20 % depuis au moins trois ans. L'an passé il n'était que de 10 % : il a doublé en un an et progresse rapidement », affirme Gary Beach. Ce dernier redoute que les entreprises soient alors incapables de trouver et de conserver les salariés IT dont elles ont besoin pour gérer leur besoin croissant d'applications. « Cela ne se fera pas avec un programme tout fait, il faudra des applications développées spécifiquement. » poursuit Beach. « Et même si les budgets augmentent, les entreprises auront-elles la main-d'œuvre appropriée, disposant des compétences nécessaires, pour mettre au point les applications spécifiques dont elles auront besoin pour être compétitives au cours des prochaines années ?»