La puce neuromorphique TrueNorth d'IBM, qui affiche des capacités d'apprentissage deep-learning, est plus rapide et plus économe en énergie que les GPU et CPU actuelles.

L'Image du jour

La puce neuromorphique TrueNorth d'IBM, qui affiche des capacités d'apprentissage deep-learning, est plus rapide et plus économe en énergie que les GP...

Les Fintech bousculent la finance

Dernier Dossier

Les Fintech bousculent la finance

Quelque 4 000 Fintechs existeraient dans le monde, sûrement une faible minorité d'entre elles subsistera dans les trois ans. Une chose est sûre, depui...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Facebook abandonne Places, mais pas la géolocalisation

Facebook abandonne Places, mais pas la géolocalisation

Le service Places de Facebook, qui permet aux internautes de partager l'endroit où ils se trouvent, a été arrêté, mais le réseau social ne délaissera pas totalement la géolocalisation.

Outre le fait de déployer des fonctions de partage et de contrôle des données similaires à celles de son concurrent Google+, Facebook a également décidé de supprimer Places, son service de géolocalisation. Ce dernier va être modifié et ne sera plus seulement  limité aux smartphones. En effet, Facebook offrira à ses utilisateurs la possibilité de partager l'endroit où ils se trouvent à partir de n'importe quel PC et tablettes. Parmi les autres fonctionnalités figure également la possibilité de rajouter son emplacement sur des photos, sur les statuts et sur des messages.

L'idée est d'ajouter du contexte sur l'emplacement indiqué que les internautes souhaitent partager au lieu de « checker » leur  arrivée dans leur café préféré plusieurs fois dans la même semaine. « Maintenant, lorsque les utilisateurs cliqueront sur « Check In », ils seront dirigés vers leur statut et auront  l'occasion d'ajouter des éléments contextuels et d'indiquer où ils sont, avec qui ils se trouvent où encore ce qu'ils font », a  indiqué un représentant de Facebook à nos confrères de PCWorld.

Un modèle différent par rapport à celui de Foursquare

L'idée est très différente de celle mise en oeuvre dans le modèle Foursquare où l'on s'enregistre pour faire savoir à ses amis où l'on est, profiter d'affaires dans l'endroit où l'on se trouve et gagner des bons de réduction Foursquare. Facebook utilise le modèle de localisation adoptés par les autres réseaux sociaux comme Twitter, où l'on ajoute des données relatives à la localisation sur les messages que l'on publie plutôt que de partager la localisation juste pour le plaisir de le faire.

Places peut bien s'arrêter, mais Facebook indique qu'il continuera à permettre aux entreprises de proposer des coupons virtuels aux utilisateurs s'ils s'enregistrent sur un endroit particulier dans Facebook. La seule différence est que Facebook proposera seulement des affaires en lien avec la localisation effective de l'utilisateur plutôt que de proposer différents « deals » le long du chemin à parcourir.
On ne sait pas bien si Facebook a abandonné Places  parce que le service  ne disposait pas d'une interaction suffisante avec ses utilisateurs, à l'opposé de Foursquare ou de Gowalla . Ou si Facebook souhaite  juste faire évoluer son concept de géolocalisaion. Trois ans seulement après sa création, Foursquare vient d'être valorisée 600 millions de dollars dans le cadre d'une levée de fonds de 50 millions de dollars.

Illustration: Crédit photo: Facebook

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
06 Juillet 1992 n°508
Publicité
Publicité