Advertisement
Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

L'Image du jour

Créé par des chercheurs israéliens, le malware Fansmitter exploite les ondes sonores du ventilateur d'un PC pour transférer des données.

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

La croissance de l'Internet des objets étudiée par l'Idate

Crédit Photo: D.R

Crédit Photo: D.R

L'institut d'études vient de publier un rapport sur le marché de l'Internet des objets. De plus en plus de choses vont être reliés d'une façon ou d'une autre à Internet et devrait connaître une forte croissance dans les prochaines années.

L'Internet était au départ un outil de connexion entre grands systèmes. Nous n'en sommes bien sûr plus là depuis longtemps mais la quantité et la variété des « choses » connectées s'accroissent au fil du temps.

Pour l'Idate, il convient bien désormais de parler d'« Internet des choses » qui regroupe l'Internet classique des terminaux conçus principalement pour communiquer par ce canal, le M2M (Machine-to-Machine, communication entre appareils via Internet) et l'Internet des objets (IdO, ou IoT, Internet of Things) qui permet à des objets les plus divers de disposer d'une fonction de communication, éventuellement très limitée. Dans cette dernière catégorie, il faut bien sûr inclure tous les produits comportant des étiquettes NFC.

Le cabinet d'études estime qu'il y avait en 2012 15 milliards de choses connectées à Internet d'une façon ou d'une autre contre 4 milliards en 2010. En 2020, le chiffre devrait être de 80 milliards. Les terminaux classiques ne devraient plus représenter que 11% du total contre 4% pour le M2M et 85% pour l'IdO.

La croissance annuelle du nombre d'objets reliés d'une façon ou d'une autre à Internet sera, selon l'Idate, bien supérieur sur cet IdO (41% par an) que sur les terminaux classiques (22%/an) ou le M2M (16%). Les technologies pour connecter ces objets devraient connaître une réelle évolution, notamment en ce qui concerne le nommage et l'adressage.

Selon les secteurs, l'adoption et l'usage des technologies de connexion varient beaucoup. Si le textile tague volontiers chaque pièce, beaucoup d'industries plus lourdes ne suivent que des lots, par exemple des palettes.




Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
19 Mai 1986 n°235
Publicité
Publicité
Publicité