Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

L'Image du jour

Neogend permet aux gendarmes de vérifier les identités et pré-remplir en mobilité un dépôt de plainte (à droite le Lt-Colonel Olivier Langou).

La refonte du SI face à la transformation numérique

Dernier Dossier

La refonte du SI face à la transformation numérique

La meilleure façon d'illustrer la transformation numérique est d'apporter des témoignages concrets d'entreprises. C'est dans cette optique que la...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Téléchargement illicite : Michel Rocard répond à Christine Albanel

Téléchargement illicite : Michel Rocard répond à Christine Albanel

L'ancien Premier ministre s'étonne de la réaction de Christine Albanel, qui estimait que les eurodéputés n'avaient pas compris le projet français de riposte graduée. Au contraire, précise Michel Rocard, les parlementaires de Strasbourg ont parfaitement assimilé les desseins de Paris.

Michel Rocard a réagi, pour LeMondeInformatique.fr, aux récents propos de Christine Albanel. La ministre de la Culture reprochait aux eurodéputés d'avoir approuvé un amendement - notamment déposé par le ci-devant Premier ministre français - condamnant « l'interruption de l'accès à Internet » prévu par le rapport Olivennes pour les internautes qui s'adonneraient au téléchargement illicite. « Le Parlement européen n'a pas une bonne compréhension de ce que nous allons faire », a ainsi déclaré la ministre. « Je trouve étonnante la réaction de madame Albanel », indique Michel Rocard, co-dépositaire de l'amendement au rapport du Français Guy Bono ayant suscité l'ire de la ministre. Le texte assimilait la suspension de l'abonnement à Internet à une « mesure allant à l'encontre des droits de l'Homme, des droits civiques et des principes de proportionnalité ». Michel Rocard persiste et signe, en nous déclarant : « Pour moi, la coupure éventuelle de l'Internet est une punition collective, principe interdit par tous nos systèmes de droit. La lettre des textes est claire et il n'y a aucun problème sophistiqué de compréhension là derrière. ». Le député européen conclut par une pointe d'ironie adressée à la locataire de la rue de Valois : « Nous savons lire et cela suffit. »



Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

#LMItoutneuf

lancement dans

Publicité
Publicité
Publicité