Quelques semaines après l’acquisition de Caringo par Datacore, nous avons fait le point sur la stratégie de l’éditeur spécialisé dans la gestion des ressources de stockage. Précurseur sur le marché du stockage objets avec Paul Carpentier aux manettes (fondateur historique de la start-up belge FilePool à l’origine du CAS en 1991, racheté en 2001 par EMC), Caringo était un des derniers acteurs indépendants sur le marché avec Cloudian, Mini, Scality et enfin Rozo Systems. Ces dernières années, toutes les autres start-ups proposant une solution objets ont été rachetées : Amplidata par HGST en 2014, Archivas par Hitachi Data System en 2007, ByCast par NetApp en 2010, Cleversafe par IBM en 2016, Evertrust par Imation en 2013, OpenIO par OVH en 2020. Philippe Nicolas du cabinet d’études Coldago nous a fourni en exclusivité la mise à jour de sa très intéressante chronologie consacrée aux solutions de stockage CAS, objets et distribué.  Un travail conséquent qui permet de mieux cerner l’évolution de cette technologie avec une consolidation des acteurs du marché désormais dans sa phase finale.

Philippe Nicolas, du cabinet d'études Coldago, nous livre ici une vue exhaustive du marché des solutions de stockage objets. (Crédit Coldago)

Avec le rachat de Caringo, Datacore peut aujourd’hui proposer une plateforme de stockage blocs, fichiers et objets définie par logiciel. La solution de stockage objets Swarm de Caringo rejoint le système de fichiers vFilo et la plateforme en mode blocs SANsymphony de l’éditeur floridien. « Avec le rachat de Caringo, nous avons l’opportunité d’arriver dans le monde objets », nous a expliqué Pierre Aguerreberry, vice-président des ventes Europe du Sud chez Datacore, lors d’un entretien. « Il s’agit de répondre à différents besoins dans les entreprises entre files, blocs et objets ». Avec Swarm, la plateforme de stockage objets de Caringo, Datacore entend répondre à des besoins comme la sauvegarde durable, les projets HPC, la vidéosurveillance ou les médias. « Depuis l’annonce du rachat de Caringo, les projets objets de nos revendeurs remontent vers nous », explique le dirigeant. « Des POC sont programmés, et de nouvelles opportunités sont attendues en 2021 ». En France, où Caringo n’était pas directement présent à la différence de la Belgique et de la Hollande, les équipes de Datacore vont pouvoir promouvoir la plateforme Swarm, disponible avec une appliance physique ou virtuelle, en mode on premise ou hébergé.

Convergence attendue

La convergence des deux consoles SANsymphony et Swarm vient de débuter et elle sera finalisée dans les prochains mois. Les kernels resteront toutefois distincts. Un control plane unique est prévu au niveau web. Le cas d’usage le plus immédiat est le back-up repository avec des partenaires comme Commvault, Rubrik ou Veeam, nous a indiqué Said Boukhizou, director solution architect EMEA SE chez l’éditeur. “Datacore est compatible avec ces trois acteurs comme repository fiable et compatible S3”. En France, l’éditeur compte également cibler les MSP, très nombreux dans l’Hexagone, qui pourraient être intéressés par Swarm. “Beaucoup de PME en France et en Italie sont attachées à cette proximité”, complète M. Boukhizou.

En Europe du Sud, Datacore a connu une belle année 2020, avec une progression des ventes, nous a indiqué Pierre Aguerreberry. “Les cycles de ventes restent assez longs avec plusieurs mois et des projets ont été gelés ou décalés”. Basées au Texas à Austin, les équipes de Caringo vont rejoindre celles de Datacore, qui a également des bureaux dans cette ville. Pendant un certain temps, le CEO de Caringo Tony Barbagallo accompagnera l’intégration de la start-up en tant que conseiller de Datacore.