Le rachat pour 15,3 milliards de dollars de Mobileye par Intel a secoué le monde des voitures autonomes. En mettant la main sur le spécialiste en solutions de vision 360 degrés et d'apprentissage des interactions (Advanced Driver Sssistance System), le fondeur américain donne un coup d'accélérateur à son alliance avec BMW qui prévoit de lancer des voitures autonomes en 2021. Cette opération renforce également la décision de BMW de favoriser BMW en lui fournissant sa puce EyeQ après ses échauffourées avec un certain Tesla. Actuellement, Mobileye est en train de mettre au point la 5e génération de sa technologie. 

« Après avoir signé cet accord, Mobileye a indiqué qu'il ne fournirait plus de technologies  plus avancées que ses puces EyeQ 3 à Tesla», a indiqué Trendforce dans son rapport. Mobileye a choisi de privilégier BMW parce qu'il a de loin une forte position sur le marché et va l'aider à maximiser ses bénéfices après le lancement de sa puce la plus évoluée, la EyeQ 5. Les ventes de véhicules BMW ont dépassé 2,1 millions d'unités en 2016 alors que celles de Tesla ont tourné autour des 76 000 [Trendforce fait une grosse erreur dans son rapport]. « A l'origine, la coalition a été faite entre deux acteurs dominants dans leurs industries respectives, à laquelle est venue s'ajouter un fournisseur indépendant plus petit, Mobileye. Après cet accord, Intel et BMW vont pouvoir négocier juste entre eux deux ». Trendforce pense que l'amélioration de la coopération entre ces sociétés par permettre d'accélérer le développement de véhicules autonomes de BMW.

mobileye

Cette image permet de détailler le système de vision de Mobileye utilisé par les systèmes d'évitement de collisions. (crédit : Mobileye)

Le lancement du processeur EyeQ 5 de Mobileye devrait sans doute coincider avec la croissance rapide des véhicules autonomes attendue en 2020, lorsque les principaux marchés automobiles comme les Etats-Unis et le Japon auront leurs propres régulations en matière de circulation de ce type de véhicules.

Mobileye

La puce EyeQ2 de Mobileye utilisé dans un module de caméra de guidage de route. (crédit : Creative Commons)

L'accord entre Intel et Mobileye est également un autre indicateur que les principaux fabricants de semiconducteurs se positionnent de façon agressive pour tenter d'être en position confortable pour prendre des parts de marché sur le créneau porteur des systèmes électroniques embarqués pour voitures autonomes. Mobileye travaille avec les principaux fournisseurs de systèmes pour l'industrie automobile comme BMW mais également Fiat Chrysler Automobiles, General Motors, Ford et Volvo. Exception faite de Toyota, Mobileye fournit 27 des plus grands constructeurs automobiles et compte également parmi ses clients Autoliv et Delphi.

 mobileye

Comparatif des technologies de Mobileye et Delphi utilisées dans des véhicules autonomes. (crédit : D.R.)

Grâce à l'acquisition de Mobileye, Intel va également être en mesure de combiner ses solutions matérielles, tel que les puces de calcul haute performance et IoT, avec les algorithmes de traitement d'image de Mobileye pour les systèmes de conduite autonome. Le fondeur va également avoir la capacité de développer un système de conduite autonome incorporant une dimension cloud computing d'après Trendforce. D'après IHS Automotive, Mobileye devrait capter entre 70% et 80% du marché des systèmes de vision pour voitures autonomes.

Mike Ramsey, directeur de recherche au Gartner, a indiqué que le petit système de vision par caméra de Mobileye est à la fois bon marché et efficace, capable de reconnaitre aussi bien les lignes, véhicules, panneaux et piétons rendant possible le freinage d'urgence et le maintien de voies.

Mobileye

Evolution des revenus de Mobileye. (crédit : Trendforce)

En 2016, les revenus de Mobileye ont progressé de 48,7% à 350 millions de dollars, et la marge opérationnelle brute a atteint 33,8%. Trendforce s'attend à ce que la société continue de produire « d'impressionnantes performances financières dans le futur » comme il l'a fait sur les deux dernières années. « En termes de technologie, Mobileye a accumulé l'expertise dans la vision, le deep learning, les data analytics, et le mapping d'image haute résolution », a indiqué Trendforce.

De son côté, Intel a une filiale - Altera rachetée en 2015 - qui développe des circuits programmables (FPGA) pouvant être adaptés pour des applications automobiles. En les couplant avec les technologies de Mobileye, le fondeur a donc toutes les cartes en main pour réussir son pari dans les voitures autonomes.