La prochaine acquisition d’importance de Salesforce pourrait être l’éditeur ClickSoftware dont les logiciels cloud permettent de gérer les équipes mobiles intervenant sur le terrain (field service management), notamment pour la maintenance des équipements et des bâtiments, des services professionnels mais aussi dans le secteur de la santé. Selon Reuters qui cite le site d’actualités financières israélien Calcalist, le spécialiste du CRM en mode SaaS pourrait débourser 1,5 milliard de dollars pour s’offrir la société israëlo-américaine fondée en 1997 par Moshe BenBassat à Givat Shmuel, en Israël. Celle-ci a été rachetée en 2015 par le fonds privé Francisco Partners pour 438 M$. Elle est dirigée depuis février 2018 par Mark Cattini, CEO et son siège social est actuellement basé à Burlington (Massachussets).

Sur son site, QlickSoftware indique appliquer des « algorithmes complexes » et de l’intelligence artificielle à la gestion des interventions de terrain et à l'organisation des équipes. En 2017, l'éditeur a été classé par le cabinet d'études Gartner parmi les leaders sur le Magic quadrant consacré aux solutions de Field service management, aux côtés de ServiceMax (racheté en 2016 par GE), IFS et Oracle. Dans ce classement, Salesforce figure parmi les challengers.

En juillet dernier, la société dirigée par Marc Benioff avait déjà fait l’acquisition d’un éditeur israélien, Datorama, dans le domaine de l’analytique appliqué au marketing, pour 850 M$.