Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

L'Image du jour

Spot Mini, le dernier robot à quatre pattes de Boston Dynamics qui range la vaisselle et apporte des canettes (pratique pour suivre l'Euro 2016).

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

Dernier Dossier

French Tech : Effet pschitt ou vrai accélérateur

De la French Touch à la French Tech, c'est le message que Bpifrance a souhaité faire passer aux 30 000 visiteurs (startups, entrepreneurs, PME, ETI, g...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Forces et faiblesses des principaux réseaux sociaux d'entreprise

Spectrum Groupe, présidé par Ali Ouni, a publié son premier benchmark des solutions de réseaux sociaux d'entreprise. (crédit : D.R.)

Spectrum Groupe, présidé par Ali Ouni, a publié son premier benchmark des solutions de réseaux sociaux d'entreprise. (crédit : D.R.)

Le cabinet Spectrum Groupe a publié son comparatif des solutions de réseaux sociaux d'entreprise. Si certaines solutions sortent du lot comme Jamespot et Confluence, le manque de capacités d'intégration aux processus métiers constituent leur principal point noir.

Souvent considérées à plus d'un titre comme le Graal du collaboratif, mêlant partage documentaire, d'informations, gestion communautaire et identification d'experts/expertises, les solutions de réseaux sociaux d'entreprise commencent à trouver leur place. Présentes dans plus de 80% des sociétés du CAC 40 - portées par les projets de transformation digitale et la mise en oeuvre des nouveaux environnements numérique de travail et autres digital workspace -, elles ont d'ailleurs franchi pour la grande majorité d'entre elles, un palier aussi bien technique que fonctionnel.

« En 2015, le marché des solutions RSE a fortement progressé et on peut dire qu'un nouveau niveau de maturité a été atteint », explique Ali Ouni, président de Spectrum Group, cabinet spécialisé dans la mise en oeuvre et l'accompagnement dans les réseaux sociaux d'entreprises. « Une grande majorité des grands comptes ont entrepris des démarches pour intégrer les RSE mais à l'heure actuelle peu de projets ont encore été menés à terme. » Car si l'intégration technique du RSE au SI est acté (LDAP, SSO, Active Directory...), l'intégration aux applications et processus métiers de l'entreprise est loin d'être aboutie. « On est au début de la socialisation des processus métiers », reconnaît Ali Ouni. « Les freins sont complexes et il faut d'abord que l'entreprise soit capable de modéliser complètement ses processus avant d'y arriver. »

Socialisation des processuset et intégration des RSE aux applications métiers chez SNCF, Solvay et Saint-Gobain

Cela n'empêche pas plusieurs expérimentations, comme celle réalisée par la SNCF, sur une durée de 18 mois, où un RSE a été intégré au processus lié à la gestion des situations perturbées (pannes matériels, incidents de circulation, retards/annulations...). Solvay et Saint-Gobain ont également présenté des projets d'intégration de réseaux sociaux d'entreprise à des applications métiers et à l'environnement de gestion de l'information. Reste à voir maintenant quels bénéfices ces sociétés ont pu en tirer... Pour tenter d'y voir plus clair sur les fonctionnalités proposées par les solutions RSE et leurs capacités en matière de socialisation des processus et d'intégration aux applications, Spectrum Groupe a réalisé une mise à jour de son benchmark distinguant leurs points forts et faibles. La rédaction vous en propose un aperçu.

Certains acteurs se démarquent d'ailleurs sur certains critères dont la socialisation de processus : « Des grands acteurs spécialistes se distinguent comme Atlassian - avec les fonctions Blueprints de Confluence -ou aussi Jive, proposant des fonctions de modèles d'espaces, la structuration des contenus selon leurs statuts ainsi que des fonctions de modélisation [...] Sur le marché français, Jamespot se distingue par sa flexibilité native à laquelle s'ajoute aujourd'hui des fonctions facilitant la socialisation des processus métier (social actions, smart process). Jalios s'appuye également sur un moteur de workflow relativement puissant ainsi que l'étendue de sa couverture fonctionnelle (GED, Social et Collaboratif) pour proposer des scénarii de socialisation métier et présente plusieurs retours d'expérience dans ce domaine. talkSpirit, fort de plusieurs retours d'expérience dans le domaine du social CRM, animation de réseaux de franchises, présente une longueur d'avance dans ce type de processus en particulier. », souligne Spectrum Groupe.

Tibbr

Forces : Intégration et apps complémentaires. Simplicité. Mobilité. Analytics
Faiblesses : Ecriture collaborative plutôt pauvre. Gestion des tags. Recherche. Classement de l'information. Limitation des objets de collaboration « out of the box »

Talkspirit

Forces : Intégration et apps complémentaires. Profil utilisateur, gestion des badges, scores et classement (gamification). Gestion des événements. Double réseaux d'échange interne et externe.
Faiblesses : Ecriture collaborative plutôt pauvre. Co-édition. Ecosystème intégrateurs et développeurs à développer davantage.

Knowledge Plaza

Forces : Gestion des tags et des catégories. La recherche collaborative et partageable. La construction des documents riches. Orientation KM, capacité d'organiser des grands volumes de contenus. Nombreux outils de reprise de l'existant.
Faiblesses : Fort accompagnement. Nécessité d'une réflexion en amont (tags, catégories...). Limitation « objects de collaboration » (discussion, questions...)

Yoolink Pro

Forces : Simplicité d'usage et convivialité. Logique de tagging (tags, groupes, communautés). Facilité de partage (bookmarking) utilisant un client desktop et un bookmarket.
Faiblesses : Capitalisation limitée (notes). Pas de recherche dans les pièces jointes. Gestion de lien court vers les contenus. Peu d'évolutions en 2015.

SeeMy

Forces : Fonctionnalités d'auto-complétion. Interface simple et intuitive. Visualisation des documents attachés via une visionneuse intégrée. Possibilité de partager des messages audio.
Faiblesses : Pas de recherche dans les pièces jointes. Absence de wiki. Pas de module statistique par défaut (bien que plusieurs types de reports sont réalisables par l'éditeur en s'intégrant à Google Analytics)

Jamespot

Forces : Actions sociales. Flexibilité/évolutivité de la plateforme. Une marketplace qui se diversifie.
Faiblesses : Besoin d'accompagnement technique pour profiter pleinement de la flexibilité de la plateforme (rendu, usages avancés...). Fonction analytique assez pauvre. Quelques lacunes ergonomiques. Manque quelques fonctions sociales de base mention, tags et flux d'activité dans les groupes

Jalios

Forces : Large couverture fonctionnelle. Forte modularité digital , web et documentaire. Niveau d'intégration SI. De nombreux connecteurs sont disponibles.
Faiblesses : Complexité fonctionnelle (widgets, hiérarchie, typologie...). Nécessite un accompagnement pour la modélisation de son RSE / digital workplace. Peu d'évolutions fonctionnelles en 2015.

Confluence

Forces : Etendue fonctionnelle pour la partie création de contenu en ligne. Souplesse d'utilisation. Intégration à d'autres outils Atlassian. Robustesse technique. Communauté très active (500 plugins).
Faiblesses : Aspect social pas suffisamment mis en avant. Nécessité des paramétrages et configurations pour s'adapter aux besoins spécifiques. Besoin de formation.

Jive

Forces : Ergonomie. Richesse fonctionnelle. Intégrations Microsoft (Office, Outlook et Sharepoint) et au SI avec des connecteurs. Orienté processus. Recommandations. Performance.
Faiblesses : Accompagnement du changement nécessaire et coaching des animateurs. Module wiki assez faible. Prix de licence et plusieurs modules payants.

bluekiwi

Forces : Richesse fonctionnelle. Gestion des tags améliorés. Gestion du profil et fortes intégrations avec les médias sociaux. Application mobile. Connecteurs Microsoft Office&Outlook. Visualisation efficace (statistique, avancé de processus...)
Faiblesses : Impossibilité de réagir dans le flux dans un espace. Module wiki/écriture collaborative plutôt pauvre. Très peu d'évolutions en 2014/2015. Stratégie peu claire.

Sharepoint/Office 365

Forces : Large couverture fonctionnelle (ECM, collaboratif, portail...). Nombre de connecteurs aux SI tiers (ERP, CRM, GED...). Frameworks de listes et de webparts. Bonne documentation technique.
Faiblesses : Obligation d'utiliser l'environnement Microsoft. Fonctions sociales non encore intuitives. Nécessité d'un fort accompagnement fonctionne et technique.

IBM Connections

Forces : Recommandations de personnes et de contenus. Richesse fonctionnelle. Modération de contenus. Tags/taxonomies.
Faiblesses : Relative rigidité de la structure IHM. Complexité. Manque de templates Business. Socialisation des processus métier faible.

Zyncro

Forces : Place de marché. Connectivité au SI. Gestion des tâches. Traduction intégrée.
Faiblesses : Ecriture collaborative plutôt pauvre. Absence de gestion de question et de fonctions de recommandations. Classement de l'information.

Elgg

Forces : Ergonomie facile. réseau social complet. Nombreux standards supportés (openID, Opensocial, oAuth, FOAF, XFN...). Gestion des droits d'accès. Extensibilité du profil.
Faiblesses : Paramétrages requis. Editeur de texte très basique. Fonction recherche limitée. Certains plugins pas à jour.

BuddyPress

Forces : Richesse des plugins s'appuyant sur la bibliothèque WordPress. Simplicité. Bonnes performances grâce à un socle technique solide.
Faiblesses : Certains modules devenus payants. Incompatibilité avec des modules. Compétence technique WordPress requise.

Chatter

Forces : Simplicité. Connectité avec Salesforce (l'éditeur de cette solution). Intégration SI. Utilisation en mobilité.
Faiblesses : Faible partage de contenus. Pas assez générique.

Drupal Commons

Forces : Complétude. Ergonomie. Forte flexibilité et adaptation de l'interface utilisateur et usages. Orientation interne, externe ou social CRM.
Faiblesses : Accompagnement du changement fort nécessaire. Installation et paramétrages complexes.

Yammer

Forces : Ergonomie. Facilité de mise en oeuvre et d'expérimentation. Rapidité des partages (force conversationnelle). Richesse de la base des apps.
Faiblesses : Ne tient pas compte des doublons. Pas de module statistiques. Personnalisation limitée. Richesse de la base des apps.

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

35 ans
21 Mars 1983 n°94
Publicité
Publicité
Publicité