Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

L'Image du jour

Alors que Spark 2.0 vient d'arriver, c'est toujours la version 1.6 du framework alternatif pour Hadoop qui est la plus utilisée pour le data mining.

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

Dernier Dossier

Silicon Valley 2016 : Cap sur l'innovation technologique (1e partie)

En mars et juin dernier, nous avons passé un peu de temps à San Francisco et dans la Silicon Valley avec une dizaine de journalistes européens pour le...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Le W3C veut ouvrir l'entreprise au web social

La standardisation des flux d’activité et des échanges des données entre les différentes applications de l’entreprise est en marche. (crédit : D.R.)

La standardisation des flux d’activité et des échanges des données entre les différentes applications de l’entreprise est en marche. (crédit : D.R.)

Le World Wide Web Consortium et l'OpenSocial Foundation travaillent à la standardisation des flux d'activité entre les différentes applications de l'entreprise. La mise en oeuvre d'un vocabulaire commun couplé à la conception d'une API standardisée basée sur JSON sont au coeur de ce projet.

Le World Wide Web Consortium (W3C) voudrait bien amener la puissance des médias sociaux dans les entreprises. Pour ce faire, l'organisation chargée de gérer les standards du web a passé un accord avec l'OpenSocial Foundation pour permettre aux entreprises de s'appuyer sur les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) pour s'échanger de l'information.

A l'origine, l'OpenSocial Foundation a été formée en 2007 par Google, Yahoo et MySpace pour développer une série de standards pour l'interopérabilité des données sociales. Certains de ses travaux ont par ailleurs été implémentés dans plusieurs solutions de RSE dont celles d'IBM, Jive et Tibco. « Nous essayons de casser les silos et de faire en sorte que les applications puissent communiquer entre elles », a indiqué John Mertic, président de l'OpenSocial Foundation. Le groupe de travail est ainsi entrain de concevoir un format permettant de standardiser les flux d'activité des différentes applications d'entreprise. Un travail sur un vocabulaire commun permettant à différentes fonctions d'être partagées entre elles est aussi dans les tuyaux.

Les standards ouverts au coeur de l'interconnexion applicative

Alors que les réseaux sociaux de type Facebook et Twitter sont très populaires dans la sphère grand public, les solutions facilitant les communications dans les organisations n'ont pas rencontré autant de succès. « Un vocabulaire et une API standardisés vont permettre de faciliter l'interopérabilité entre les applications et réduisent les coûts d'implémentation pour faire les faire fonctionner ensemble », poursuit John Mertic.

Avec la mise à disposition d'un éventail de standards, les administrateurs ne perdront pas de temps à connecter les différents systèmes entre eux, aussi longtemps qu'ils supporteront les interfaces développées par le groupe de travail. « Beaucoup de logiciels prétendaient connecter différentes applications d'entreprise entre elles mais en l'absence de standards ouverts cela n'a pas fonctionné. C'est pourquoi nous pensons que les standards ouverts sont la clef », a fait savoir Harry Halpin qui fait la liaison entre le W3C et le groupe de travail.

Les nouveaux standards qui sont entrains d'être développés utiliseront JSON (Javascript Object Notation), un format d'encodage de données Javascript, pour encapsuler les données, les injecter et les analyser dans d'autres systèmes. 

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
22 Avril 1985 n°187
Publicité
Publicité