3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

L'Image du jour

3 Français figurent parmi les 53 scientifiques (quelques-uns ci-dessus) nommés ACM Fellows 2016 par l'Association for Computing Machinery.

Les 10 tendances technologiques en 2017

Dernier Dossier

Les 10 tendances technologiques en 2017

Comme chaque année, la rédaction du Monde Informatique a établi une liste des 10 tendances technologiques à venir ou qui vont se poursuivre en 2017....

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
0
Réagissez Imprimer Envoyer

Moins de 30% des entreprises chiffrent smartphones et tablettes

D'après la dernière étude The State of Encryption de Sophos, 36% des entreprises dans le monde prévoient d'étendre l'usage du chiffrement d'ici 1 an. (crédit : D.R.)

D'après la dernière étude The State of Encryption de Sophos, 36% des entreprises dans le monde prévoient d'étendre l'usage du chiffrement d'ici 1 an. (crédit : D.R.)

Dans sa dernière étude The State of Encryption, l'éditeur de sécurité Sophos montre une montée en puissance de l'usage du chiffrement au sein des entreprises dans le monde, 79% d'entre elles étant prêtes à en accroître l'usage. Si dans les secteurs de la finance, des télécoms et de l'IT le chiffrement est très utilisé pour protéger les données sensibles, ceux du commerce et de la distribution, de la santé et de la fabrication sont à la traine.

Dans l'arsenal des solutions de sécurité mis en place par les entreprises pour lutter contre les cybermenaces en tous genres - au premier rang duquel le vol des données - le chiffrement constitue une arme relativement efficace. On apprend ainsi d'après la dernière étude menée par Sophos The State of Encryption menée auprès de 1 700 décisionnaires IT dans le monde, que les entreprises ne rechignent pas à le mettre en place. Mais à des degrés divers selon les secteurs toutefois. Ainsi, alors que le chiffrement est intensément utilisé dans la finance (58%), les télécommunications et l'IT (56% chacun), certains sont à la traîne. C'est en particulier le cas parmi les entreprises dans le domaine - pourtant ô combien sensible - de la santé (seulement 31% déclarant faire un usage intensif du chiffrement), mais aussi de la fabrication (34%) et du commerce/distribution (38%). C'est par ailleurs dans ces trois derniers secteurs que l'on trouve les plus forts taux de répondants n'ayant aucun projet de chiffrement en vue.

Parmi les plateformes bénéficiant toujours d'un chiffrement, les serveurs arrivent en tête (70%), suivi par les PC fixes (66%), PC portables (60%), Mac (43%), smartphones et tablettes (29% ex aequo). Concernant les types de données le plus souvent chiffrées, on trouve - sans surprise - celles relatives aux clients (76%), aux informations de paiement (75%) mais aussi aux informations financières (70%) et bancaires (69%). Arrive ensuite derrière les données de propriété intelectuelle (59%), RH (57%), santé (53%) et toutes celles créées par des employés (40%).

Le manque de budget, principal frein au déploiement du chiffrement

Parmi les 1 700 répondants à l'étude menée par Sophos (répartis entre les Etats-Unis, Canada, Inde, Australie, Japon et Malaisie), 79% prévoient par ailleurs d'étendre l'usage du chiffrement dont 36% d'ici un an, 33% entre 1-2 ans et 13% entre 2-3 ans. Interrogés sur les principales barrières à la mise en place du chiffrement, les décideurs IT mettent en avant le manque de budget (37%), les soucis de performance (31%) ou encore les manques de connaissance en matière de déploiement de chiffrement (28%).

Article de

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
35 ans
12 Avril 1996 n°673
Publicité
Publicité