Six mois après la mise en place de démarches-simplifiées, un premier bilan est tiré sur l’utilisation de cette plateforme de dématérialisation de procédures administratives, conçue et hébergée par la DINSIC. Le site propose aux établissements publics et aux collectivités locales et territoriales des outils simples d’accès et d’utilisation pour créer des formulaires qui seront utilisés pour remplir des démarches à faible et moyen volume (par exemple, l’inscription au permis de conduire, dans une cantine, dans un établissement scolaire, etc.). Les dossiers sont ensuite traités par les agents sur la plateforme en ligne, suivant le cas dans le cadre d’une prise en charge collaborative. A travers une messagerie intégrée, l’usager qui a soumis la demande peut entrer en contact avec les agents qui traitent son dossier. 

Un objectif de 500 démarches dématérialisées d’ici la fin de l’année sur la plateforme a été fixé en début de parcours par Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique. Fin août, le site hébergeait 350 démarches actives, indique la Dinsic dans un communiqué. Au premier rang des procédures les plus utilisées, on trouve le formulaire d'attestation d'accessibilité d'un établissement recevant du public. La Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’Etat précise que 5000 agents l’utilisent pour instruire leurs procédures. « Au 31 août 2018, on dénombre près de 50 000 dossiers déposés et instruits grâce à démarches-simplifiées.fr », ajoute-t-elle. Le site compte 567 administrations partenaires. 

L'équipe de Démarches-simplifiées.fr bientôt en région

Une évaluation de satisfaction a été conduite auprès d'un échantillon de 300 personnes. Il reste encore des marges de progression puisque seuls 3 utilisateurs sur 4 se déclarent satisfaits du service. Les délais de traitement des dossiers ont été réduits de moitié peut-on lire sur le site. Quant au délai moyen de réponse aux utilisateurs par l’équipe support, il serait de moins de 12 heures.

A partir de la fin septembre, l’équipe de la plateforme a prévu de sillonner les régions pour y rencontrer les agents, les former, recueillir leurs demandes et partager les bonnes pratiques. Cette plongée in situ devrait permettre d'augmenter le recours à la plateforme. Actuellement, ce sont les ministères qui l'utilisent le plus, en particulier leurs services déconcentrés (déjà 284 démarches dématérialisées). Viennent ensuite les collectivités locales avec une soixantaine de formulaires en ligne. Dans le secteur de l'éducation, l'Université de Nantes l'utilise pour ses inscriptions en ligne.