Si certains ont exprimé leur inquiétude face à l'incertitude réglementaire et à l'absence de normes, une grande partie des dirigeants ont déclaré que leurs entreprises étaient en bonne voie de déployer une chaîne de blocs pour profiter de nouveaux gains d’efficacité. Selon les enquêtes de PwC (PricewaterhouseCoopers) et de Deloitte, des milliers de personnes parmi les répondants mènent des projets basés sur la technologie, et un tiers de ces projets blockchain sont déjà en production.

Dans l’étude de PwC publiée lundi, 84 % des 600 cadres interrogés ont déclaré que leurs entreprises étaient « activement impliquées » dans la technologie de chaîne de blocs : 20 % d’entre elles sont en phase de recherche, 32 % sont en phase de développement, 10 % sont en phase pilote, 15 % ont entamé une mise en production et 7 % ont suspendu temporairement leurs projets. Les 14 % restants ont indiqué que leurs entreprises n’avaient pas de projet impliquant la technologie blockchain.

Dans les résultats de l'étude publiée mardi par Deloitte, près des trois quarts (74 %) des répondants ont déclaré que, pour leur entreprise, l’analyse de rentabilité de la chaîne de blocs était « convaincante », et il apparaît qu’un grand nombre d’entre elles envisage un usage prochain de la technologie de registres distribués. 34% des répondants ont indiqué que leur entreprise avait déjà mis un système de chaîne de blocs en production, et 41 % d’entre eux pensent que leur entreprise déploiera une application de chaîne de blocs dans les 12 prochains mois.

 

Pour son enquête menée dans sept pays - le Canada, la Chine, la France, l'Allemagne, le Mexique, le Royaume-Uni et les États-Unis - Deloitte a interrogé 1053 dirigeants d'entreprises dont le chiffre d'affaires annuel dépasse les 500 millions de dollars. « De plus en plus, les entreprises investissent des ressources dans cette technologie émergente et nous pensons que la chaîne de blocs va en attirer toujours plus, car ses capacités en terme d’efficacité, son potentiel pour soutenir de nouveaux modèles d'affaires et générer de nouvelles sources de revenus, sans oublier ses capacités pour améliorer la sécurité ont déjà fait leur preuve dans des situations réelles », a déclaré Deloitte dans son rapport. Concernant l’aspect financier du déploiement de la chaîne de blocs, 40 % des répondants ont déclaré que leur entreprise investirait 5 millions de dollars au moins dans les déploiements de la chaîne de blocs au cours de l'année à venir.

 

45% des répondants à l'enquête de PwC, établis dans 15 « territoires », ont déclaré qu'un manque de confiance dans les capacités de la chaîne de blocs et l'incertitude réglementaire pourrait retarder son adoption. « Les utilisateurs doivent avoir confiance dans la technologie elle-même. Comme pour toute technologie émergente, la technologie blockchain introduit de nouveaux défis et suscite des doutes pour ce qui est de la fiabilité, de la vitesse, de la sécurité et de l'évolutivité. L’insuffisance des normes et le manque potentiel d'interopérabilité avec d'autres chaînes de blocs suscitent des inquiétudes », reconnaît PwC dans son enquête. Un rapport publié plus tôt ce mois-ci par le Trésor américain incite les régulateurs nationaux et fédéraux à réformer les lois et à soutenir les innovations technologiques comme l'intelligence artificielle, l'apprentissage machine et la chaîne de blocs. Selon l’institution, ces technologies pourraient rendre le système financier américain plus agile et plus compétitif.

Au-delà de l'incertitude, le rapport de PwC cite des études indiquant que la technologie de chaîne de blocs pourrait être valorisée à plusieurs milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. C’est le cas d’une étude prévisionnelle publiée en 2017 par Gartner 2017 selon laquelle la chaîne de blocs pourrait générer une valeur commerciale annuelle de plus de 176 milliards de dollars d'ici 2025 et de plus de 3 milliards de dollars d'ici 2030. « On peut facilement prédire que 10 à 20 % de l'infrastructure économique mondiale fonctionnera sur des systèmes basés sur une chaîne de blocs d'ici cette même année », a déclaré PwC. « Tout le monde parle de blockchain, et personne n’a envie d’être à la traîne ».