Sur Computex à Taipei, ARM a annoncé sa puce Cortex-A73 et son GPU Mali-G71 (ci-dessus, Nandan Nyampally, responsable marché d'ARM).

L'Image du jour

Sur Computex à Taipei, ARM a annoncé sa puce Cortex-A73 et son GPU Mali-G71 (ci-dessus, Nandan Nyampally, responsable marché d'ARM).

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Dernier Dossier

Cybersécurité : quels outils pour contrer les nouvelles menaces

Les événements récents autour du ransomware Locky et du vol massif de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca dans l'affaire des « Panama Papers »...

Restez proche de l'actualité IT

NEWSLETTERS THEMATIQUES

Découvrez nos différentes newsletters adaptées à vos besoins d'actualités IT Pro : Mobilité, Réseaux, Stockages, ...

Abonnez-vous 
FERMER

LMI MARKET

Votre comparateur de prestataires IT : Comparez les devis, Evaluez les prestataires, Trouvez le juste prix!...

Accéder à ce service 

BLOG

Découvrez les contenus exclusifs publiés par les lecteurs du Monde Informatique avec la plateforme LMI Blog...

Accéder à ce service 

COMPARATEUR DE SALAIRE

Partagez votre situation salariale anonymement, consultez les statistiques depuis 2009 et faites vos propres analyses...

Accéder à ce service 

IT TOUR

LMI vous invite à sa Matinée-Débats dans votre région.
Inscrivez-vous

Accéder au site 
FERMER
7
Réagissez Imprimer Envoyer

Pour le CEO de NetSuite, le cloud est la dernière architecture informatique

Zach Nelson, CEO de NetSuite, a cru aux vertus du cloud computing dès 1998. Créé par Evan Goldberg, la société qu'il dirige a été soutenue dès le départ par Larry Ellison, CEO d'Oracle. (crédit : D.R.)

Zach Nelson, CEO de NetSuite, a cru aux vertus du cloud computing dès 1998. Créé par Evan Goldberg, la société qu'il dirige a été soutenue dès le départ par Larry Ellison, CEO d'Oracle. (crédit : D.R.)

« Que peut-il y avoir de plus après si toute l'information dont on a besoin est disponible sur chaque type de terminal à tout moment ? », pointe Zach Nelson, CEO de NetSuite, pionnier des applications ERP dans le cloud en 1998.

En qualité de CEO de NetSuite, on peut dire que Zach Nelson connaît bien l'intérêt du cloud computing. Après tout, sa société fut, en 1998, la première à apparaître sur ce terrain, un peu avant salesforce.com, et bien avant que le SaaS passe dans les moeurs. Depuis ce temps, NetSuite propose toujours son ERP sous la forme d’un service accessible sur abonnement. « Nous avons effectivement été la première app cloud », a rappelé le CEO dans une récente interview à nos confrères d’IDGNS. « L’idée était de bâtir un système permettant de faire fonctionner une société et de le rendre accessible à travers Internet ». Au départ, sa société s’appelait NetLedger. Aujourd’hui, le cloud est peuplé d’éditeurs qui font la même chose. Outre la ruée de start-ups sur ce modèle, les grands fournisseurs traditionnels de solutions sur site rivalisent désormais pour proposer leurs offres (nouvelles ou modernisées) dans le cloud, sur l’ERP, l’e-commerce, le CRM, la gestion des ressources humaines, des notes de frais, des achats, etc.

Workday, SAP, Oracle, Salesforce et les autres s’affrontent tous à peu près dans le même espace, même si leurs approches ou les marchés qu’ils ciblent diffèrent. Certains ont encore beaucoup de chemin à faire pour rattraper les autres, souligne Zach Nelson. Le fondateur d’Oracle, Larry Ellison, a été l’un des premiers à soutenir NetSuite, même si on l'a cru pendant longtemps hostile au modèle. Il est vrai que le fondateur de NetSuite, Evan Goldberg, a passé beaucoup de temps chez Oracle, de même que Zach Nelson lui-même. « Il y a beaucoup d’ADN d’Oracle dans la société », reconnaît ce dernier. « Bien souvent, dans les firmes technologiques, ce sont les ventes ou bien le développement qui commandent. Oracle diffère en cela qu’il y a un équilibre entre les ventes et le développement en termes d’énergie investie et de priorité, et nous avons fait la même chose ici », a expliqué Zach Nelson. 

NetSuite cible aussi les grandes entreprises

Bien que NetSuite ait traditionnellement destiné ses produits à des entreprises de taille moyenne, ses applications ciblent tout autant et de plus en plus les grandes entreprises, ajoute le CEO. Parmi ses clients, on trouve Williams-Sonoma et American Express Global Business Travel. « Au départ, l’idée était d’apporter à des entreprises de taille moyenne la même puissance que celles qui est fournie à celles qui installent des logiciels coûteux comme ceux d’Oracle », rappelle-t-il. « Ce qui s’est passé, c’est que les plus grandes ont voulu donné aux clients l’agilité dont disposent les moyennes : ils veulent se conduire comme des start-ups. A mesure que ces grandes entreprises cherchent à changer de plateforme, elles veulent un système qui ressemble à NetSuite », explique le CEO. 

Zach Nelson considère que NetSuite a encore beaucoup de marge de manoeuvre pour croître. Les fonctionnalités de e-commerce sont l’un des domaines qui lui permettront de le faire, par exemple à travers le produit SuiteCommerce lancé en 2012. Zach Nelson pense que chaque entreprise peut être une « cloud company » désormais, quelle que soit le secteur d’activité où elle évolue. En fait, il qualifie le cloud de « dernière architecture informatique ». « Qu’il y a-t-il de plus après si toute l’information dont on a besoin est disponible sur chaque type de terminal à tout moment ? », pointe-t-il. Ce sera intéressant de voir ce que font les gens avec ces capacités dans les 20 prochaines années, ajoute-t-il. « Des sociétés comme Uber et Airbnb n’auraient pas pu exister avant le cloud. Nous sommes tout juste au début de l’aventure ». 

COMMENTAIRES de l'ARTICLE7

le 14/01/2016 à 11h01 par In cloud we trust (Membre) :

Certes la conversion de Oracle au Cloud est relativement récente mais tout à fait réelle. Il suffit de s'intéresser à l'offre "Oracle Cloud" pour constater qu'elle se déploie sur les 3 couches SaaS, PaaS et IaaS avec une profondeur fonctionnelle et une intégration inégalées.

L'arrivée de Netsuite sur le marché français est une bonne nouvelle: la concurrence est saine car elle accélère la transformation numérique des entreprises quelle que soit leur taille.

l'aventure continue...

Signaler un abus

le 12/01/2016 à 20h28 par Ahmed Limam (Bloggeur LMI) :

LMI écrit "Le fondateur d’Oracle, Larry Ellison, a été l’un des premiers à soutenir NetSuite, même si on l'a cru pendant longtemps hostile au modèle.". Comment ça "on l'a cru"? Larry Ellison a toujours ridiculisé haut et fort (le personnage n'est pas timide) le cloud, il a tout fait pour le bloquer, sa participation à NetSuite est privée. Regardez les vidéos sur YouTube: Ellison minimise le cloud en disant que jamais les grandes entreprises n'iraient mettre leurs données ou utiliseraient des outils dans le cloud (NetSuite vise des entreprises de taille moyenne). Cela se comprend: quelle société reconnaîtrait le bien fondé d'un nouveau modèle aux antipodes de ce qu'elle a toujours fait? Ce n'est que lorsque la réalité a donné raison aux Salesforce et autres Workday qu'Ellison a dû faire marche arrière et en toute panique bidouiller Fusion pour en sortir une version cloud (en parallèle avec la version on-premise). Donc l'offre cloud d'Oracle n'est PAS du SaaS, juste du cloud.

Tout à fait d'accord avec Visiteur7614: NetSuite n'arrive pas à décoller en Europe, et son domaine fonctionne est limité à la finance.

Ahmed Limam
Consultant indépendant, Systèmes d'information
Paris

Signaler un abus

le 06/01/2016 à 11h48 par Visiteur7688 :

La solution Netsuite est non seulement robuste mais aussi déployable mondialement dont l'Europe et la France. Capgemini est doté de véritable forces pour non seulement intégrer le produit mais aussi pour accompagner le client dans sa transformation business

Signaler un abus

le 04/01/2016 à 12h24 par ILeveque (Membre) :

Une tendance de fond... et une solution désormais accessible en France grâce à l’accord de distribution exclusive de NetSuite avec Capgemini. Pour toute information, contactez-nous netsuitesolutions.offerings.fr@capgemini.com.

Signaler un abus

le 28/12/2015 à 11h59, Rédacteur LMI répond :

Tout à fait ! Merci.

Signaler un abus

le 28/12/2015 à 09h58 par Orthografor :) (Membre) :

Zach [...] a crû : je pense que le participe passé de "croire" est "cru", "crû" étant celui de "croître".
Merci

Signaler un abus

le 28/12/2015 à 09h47 par Visiteur7614 :

Dommage que sa solution ne fonctionne pas vraiment pour l'Europe et qu'il n'y ait pas de véritable intégrateur connaissant la solution.
Nous on laisse tomber Netsuite après un an de galère

Signaler un abus

Commenter cet article

commenter cet article en tant que membre LMI

CONNEXION

Commenter cet article en tant que visiteur






* Les liens HTML sont interdits dans les commentaires

Publicité
Publicité
Publicité