En France, les initiatives se multiplient pour promouvoir les métiers du développement informatique auprès des femmes qui restent trop peu nombreuses dans ce secteur. Désireuses de favoriser la mixité-homme femmes,  des écoles, comme 42, le Wagon ou la Rocket School enseignent les bases de la conception de sites web à des femmes. Dernière en date, Ada Tech School est une école de code parisienne qui se revendique « féministe et inclusive ». L’établissement vient d’ouvrir ses portes à une première promotion composée de 6 étudiantes et de 5 étudiants. « Nous avons créé cette école pour saisir de front les problèmes d’autocensure et de préjugés liés à la programmation », nous a confié Chloé Hermary, fondatrice et directrice générale de l’école. « Apprendre le code, c’est aussi simple que d’apprendre une langue vivante et cela n’est pas réservé qu’à la gent masculine », a-r-elle ajouté.

Pour casser les idées reçues et expliquer aux jeunes femmes que le développeur n’est pas un « geek », la dirigeante a utilisé les réseaux sociaux, organisé des réunions d’informations et a également collaboré avec des associations de sensibilisation comme Rev’elles, BecomeTech ou encore ITforGirls. De cette initiative est née cette école de code d’un nouveau genre. Sa mission : construire une culture technologique plus ouverte, féminine et créative. Elle s’appuie sur une pédagogie alternative, inspirée de Freinet et approchant le code comme une langue vivante. Elle doit son nom à Ada Lovelace qui fut l’une des pionnières de la programmation informatique.

L'école de coding Ada Tech School ouvrira sa prochaine promotion en janvier 2020. Crédit. Ada Tech School.  

Située au 28 rue du Petit Musc dans le quatrième arrondissement de Paris, l’école accueille chaque promotion pour deux ans. La scolarité se structure autour de projets de création en peer-programming, organisés en mode agile et toujours encadrés par des développeurs expérimentés. Le premier projet de création consiste à coder avec le langage Processing une œuvre numérique animée. Après neuf mois de formation les étudiants sont opérationnels et prêts à réaliser leur parcours en alternance pendant douze mois dans l’une des entreprises partenaires de l’école comme Trainline, Blablacar ou encore Botify. Aucun prérequis technique n’est exigé pour poser sa candidature. Il suffit d’avoir plus de 18 ans. La sélection se fait en deux temps, après avoir envoyé un formulaire de candidature puis passé un entretien. L’école ouvrira 30 places pour sa seconde promotion qui fera sa rentrée en janvier 2020. A noter que les frais de scolarité sont de 8 000€ pour chaque année, et que le diplôme n’est pas encore reconnu par l’Etat.