Après des mois de spéculations enfiévrées, l'entrepreneur californien Elon Musk, co-fondateur de Paypal, vient de dévoiler les détails théoriques de son système de transport Hyperloop qui pourrait conduire des passagers de Los Angeles à San Francisco en une demi-heure. Un trajet d'environ 640 kilomètres qui demande actuellement presque six heures par la route.

Sur le site de sa société Spacex, créée en 2002 dans le domaine de l'astronautique et qui conçoit lanceurs et moteurs pour des vols spatiaux, celui qui est aussi connu pour avoir co-fondé Tesla Motors expose son idée. Le moyen de transport auquel il pense, il le souhaite idéalement plus sûr et plus rapide que les autres modes de déplacement de masse, moins coûteux et plus pratique. Il aimerait qu'il ne soit pas soumis aux conditions météorologiques, qu'il soit capable de fonctionner de façon autonome, qu'il puisse résister aux tremblements de terre et, enfin, qu'il ne perturbe pas l'environnement de ceux qui se trouvent sur sa route.

Des capsules se déplaçant à plus de 1 200 km/h

« Existe-t-il vraiment un nouveau mode de transport -un cinquième qui, après les avions, les trains, les voitures et les bateaux- puisse satisfaire à ces critères et soit réalisable ? », s'interroge Elon Musk. En 57 pages, il pose les bases de son idée en la décrivant de façon simple, en évitant « les formules et le jargon ». Des capsules en aluminium se déplaceraient à près de 800 miles par heure (environ 1 287 km/h) dans un tube d'acier élevé sur des pylônes installés (dans le cas du trajet Los Angeles/San Francisco) le long de l'autoroute Interstate 5. Le tube maintiendrait un environnement à basse pression tandis que les capsules empruntées par les passagers seraient équipées de ventilateurs à énergie solaire à l'avant pour créer un coussin d'air sur lequel les capsules pourraient se déplacer.

L'Hyperloop, système de transport ultra-rapide imaginé par Elon Musk, de Spacex
Le tube dans lequel circulerait l'Hyperloop entre Los Angeles et San Francisco, tel que l'imagine Elon Musk. (Source : Spacex.com)

Au cours d'un entretien accordé à Bloomberg Businessweek, Elon Musk a précisé que les capsules pourraient se succéder tous les 5 miles avec un départ toutes les 30 secondes. Selon lui, la technologie conviendrait à des villes séparées de moins de 900 miles (environ 1 500 km) et entre lesquelles le trafic est important. Dans sa présentation de l'Hyperloop, le CEO de Spacex estime que le chantier imaginé pour l'Interstate 5 demanderait un investissement de 10 milliards de dollars. L'entrepreneur fait la comparaison avec la ligne rapide San Diego/San Francisco qui devrait coûter 70 milliards de dollars.

Elon Musk a précisé qu'il ne prévoyait pas de développer l'Hyperloop lui-même dans un futur proche. Il envisage plutôt de soumettre le concept à d'autres, tandis que lui se concentrera sur Tesla, sa société de véhicules électriques et sur Space X.

Hyperloop version 1
La capsule transportant les voyageurs (crédit : Spacex)

Hyperloop version 2